Les verres d’ARC n’ont plus de secret pour notre stagiaire américaine Emilie

Cinquième et avant-dernière semaine de stage pour Emilie, qui a découvert les coulisses de l’entreprise ARC… J’ai fais, durant mon stage, une visite de l’entreprise ARC, historiquement implantée à Arques. Fabricant de verre depuis 1825, cette entreprise est encore un acteur global de la filière des arts de la table. Je vous en livre ici les coulisses…

Pour fabriquer le verre, il ne faut pas juste du sable. On ajoute aussi du charbon et des pièces de verre cassé, et ensuite le mélange est fondu dans un grand four. Après huit ans de service, qui fonctionne 24 heures par jour, il faut remplacer un four. Ceci prend plusieurs mois à faire, mais avec onze fours au total, l’usine ne s’arrête jamais de produire.

Un verre simple prend environ une heure à produire, tandis qu’un verre à pied en prend trois. Pour faire un verre de vin, le pied du verre est fabriqué séparément, ensuite les deux moitiés sont chauffées et fusées ensemble. En été la température de l’usine peut monter jusqu’à 60 degrés Celsius (pour les américains comme moi c’est l’équivalent de 140 degrés Fahrenheit). Dans une journée, l’usine à Arques commande de Norvège la même quantité de gaz naturel que la ville de Strasbourg !

La mondialisation d’ARC, avec des investisseurs étrangers et des usines en Chine et aux États-Unis, montre la puissance de cette société. Pourtant, ARC reste une entreprise au coeur des Hauts-de-France, et j’étais ravie de la découvrir.

Share This

Céline Carbonnet